Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Retour
Lisa le Run, cheffe de projet TZCLD

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Lisa le Run, cheffe de projet TZCLD

Embauchée dans la cadre d'un VTA ( Volontariat territorial en administration) par Concarneau Cornouaille Agglomération, Lisa Le Run est la cheffe de projet de TZCLD. Elle sait la tâche difficile mais cette jeune femme de 30 ans peut déjà se prévaloir d'une bonne expérience en matière de développement territorial. Elle a répondu à nos questions.

  • Lisa, pouvez nous résumer votre parcours ?

J'ai obtenu une licence d'économie et un master développement territorial à Brest. Ensuite je suis partie au Québec pour travailler dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, un domaine où les Québécois n’ont pas peur d’investir.

  • Que savez-vous du projet TZCLD ?

En 2016 j'ai travaillé sur le projet TZCLD en Centre Ouest Bretagne. Cela a été évidemment une expérience enrichissante. Je n'arrive donc pas à Concarneau dans l'inconnu. Par ailleurs, je connais assez bien le territoire pour avoir travaillé à Pôle Emploi à Concarneau. J'ai également travaillé dans des centres communautaires autour de l'insertion sociale. Toutes mes expériences tournent autour de l'insertion socio-économique.

  • Quel sera précisément votre travail ?

Je suis là pour préparer la candidature de Concarneau dans le cadre de la deuxième loi TZCLD qui a étendu l'expérimentation à 50 territoires. Mon poste s’axe notamment autour de la coordination, il s'agit dans un premier temps de mobiliser tous les acteurs et de les mettre autour la table. L'expérimentation sera pilotée par le Comité local pour l'emploi, ensemble d’acteurs d’horizons divers (collectivités, instituions, personnes privées durablement d’emploi, associations, entreprises, etc) lequel est en cours de création. Viendront ensuite différentes étapes : rencontre des personnes privées d’emploi, identification des travaux utiles, et … ouverture d’une entreprise à but d’emploi.

  • A partir de votre expérience dans le centre Bretagne pouvez nous dire quelles sont les difficultés à surmonter ?

Le défi c'est d'être capables de mobiliser tous les acteurs. Ils n'ont pas tous les mêmes intérêts. Il faut réunir autour de la table les personnes privées d'emploi, les acteurs économiques, les élus, les acteurs associatifs. Parce que c'est un projet très innovant la gouvernance est essentielle. Il faut convaincre les élus, les entreprises et les personnes privées d’emploi que ça peut marcher. L'association et l'agglo doivent marcher main dans la main.

  • Justement les entreprises peuvent considérer qu'un tel projet leur concurrence. Comment les rassurer ?

Notre but n'est pas de concurrencer les entreprises. On ne ne joue pas dans la même cour. Les travaux utiles proposés aux personnes privées durablement d’emploi dans le cadre de l'entreprise à but d'emploi (EBE) que l'on va créer ne sont en général pas satisfaits par les entreprises parce que pas suffisamment rentables. J’ajouterai qu’au sein du comité local de l’emploi, la DREETS, (ex DIRECCTE) et les représentants d’entreprises seront garants et veilleront à la non concurrence de l’EBE.

  • Comment allez chercher ces chômeurs longue durée qui sont souvent depuis très longtemps éloignés du monde du travail ?

On va s'appuyer sur les associations qui sont déjà en relation avec ce public comme les structures d'insertion par l'activité économique ( IDES, AC.T.I.F.E...). On aimerait aussi compter sur Pôle Emploi. L'objectif est de rencontrer individuellement les personnes privées d'emploi pour répertorier leurs compétences et leur permettre de choisir leur temps de travail. Beaucoup d’entre-elle ne peuvent plus s’insérer dans le marché de l’emploi établi, et ce pour des raisons diverses et variées : mobilité, accident de la vie, etc. mais toutes ont , comme je l'ai constaté dans le Centre Bretagne, une réelle envie de travailler.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Renaud, stagiaire à TZCLD : les entreprises au cœur de sa mission

Renaud, stagiaire à TZCLD : les entreprises au cœur de sa mission

TZCLD a accueilli pendant un mois un jeune stagiaire, Renaud Schroer, de l'Institut national des...

1 mars 2022
Portrait d'Yves : « « Être plus utile » »

Portrait d'Yves : « « Être plus utile » »

Il pourrait en parler des heures. Yves Romaire affiche un parcours professionnel très dense....

28 janvier 2022
Portrait de Martine : « c'est un peu ma dernière chance »

Portrait de Martine : « c'est un peu ma dernière chance »

Martine Malcoste adhère à TZCLD depuis quasiment la création de l'association à Concarneau. Elle...

20 décembre 2021
Portrait de Nicolas : « Sortir de l'isolement »

Portrait de Nicolas : « Sortir de l'isolement »

Nicolas avait un bon job et puis, du jour au lendemain, sa vie a basculé. Un accident et le...

17 novembre 2021
Portrait de Benoît : «  Je veux être utile  »

Portrait de Benoît : «  Je veux être utile  »

Pour Benoît, la vie n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. Âgé de 55 ans il vit une...

12 novembre 2021
Lisa le Run, cheffe de projet TZCLD

Lisa le Run, cheffe de projet TZCLD

Embauchée dans la cadre d'un VTA ( Volontariat territorial en administration) par Concarneau...

16 septembre 2021